Newsroom

Vieillir en aussi bonne santé que possible

Le professeur Giovanni Camici étudie comment les vaisseaux sanguins vieillissent et pourquoi des maladies cardio-vasculaires se manifestent au cours de la vie. Pour ces travaux, la Fondation Suisse de Cardiologie lui décerne son Prix de la recherche 2020.

Lorsque le professeur Giovanni Camici de l’Université de Zurich se met à l’ouvrage, il entre dans des territoires qui nous sont très proches, mais que nous connaissons mal: il voyage à l’intérieur du corps humain et observe de près certains processus. Ce qu’il recherche nous est également familier, mais néanmoins un grand mystère pour la plupart d’entre nous: il veut savoir comment il se fait que le vieillissement s’accompagne d’une multiplication des maladies cardio-vasculaires.

Beaucoup de maux liés à l’âge, dont par exemple l’infarctus du myocarde et l’attaque cérébrale, sont dus à des lésions des vaisseaux sanguins. Des artères en bonne santé apportent à chacune de nos cellules les nutriments et l’oxygène contenus dans le sang. «Les vaisseaux sanguins sont la clé de notre survie», affirme Giovanni Camici.

Pr Giovanni Camici

L’endothélium, c’est-à-dire la paroi interne des artères, en contact direct avec le sang, joue un rôle important: il contrôle quelles cellules et substances du sang sont échangées avec les tissus avoisinants. Si l’endothélium est abîmé, par exemple par l’hypertension artérielle ou le diabète, il peut se modifier considérablement. Son fonctionnement est alors entravé, de sorte qu’il accélère l’accumulation de lipides et l’agglutination de plaquettes sanguines.

Les modifications pathologiques de l’endothélium entraînent à la longue l’athérosclérose et finalement l’infarctus du myocarde ou l’attaque cérébrale. Les travaux de recherche de Giovanni Camici ont à présent révélé des gènes qui participent à ces modifications en influençant la production de composés oxygénés agressifs ou de substances inflammatoires dans les cellules.

Phénomène intéressant, ces gènes ont une fonction double: ils pilotent à la fois notre vieillissement, c’est-àdire quel âge nous atteignons, et en même temps justement des processus pathologiques du système cardiovasculaire liés à l’âge. Pour cette découverte importante, la Fondation Suisse de Cardiologie lui a décerné son Prix de la recherche 2020.

Giovanni Camici n’est pas médecin, il est biologiste. Lui et son équipe travaillent dans un laboratoire. Mais en coopération avec des médecins, il contribue à découvrir des pistes qui permettront à l’avenir d’éviter des maladies et d’accélérer le processus de guérison. Il voudrait pouvoir créer pour chacun-e, dès la jeunesse, un profil génétique capable de prédire la probabilité que la personne développe plus tard telle ou telle maladie.

Cela permettrait un traitement préventif personnalisé, bien avant que l’attaque cérébrale ou l’infarctus du myocarde ne frappe. «Nos travaux de recherche n’ont pas pour but de nous faire vivre plus vieux», explique Giovanni Camici, «mais de passer la durée de vie qui nous est offerte en aussi bonne santé que possible.»


[Translate to Französisch:] spenden

La Fondation Suisse de Cardiologie soutient des projets de recherche pour mieux aider les patients à l'avenir. Vous aussi, aidez en faisant un don.

Partager le site Internet