Newsroom

Recherche cardio-vasculaire: Mieux combattre l’attaque cérébrale

En dépit de grands succès dans le traitement des maladies cardio-vasculaires, on a toujours besoin de travaux de recherche. En raison de l’espérance de vie croissante, la Suisse compte de plus en plus de personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires. Un expert explique quelles questions restent à élucider pour soigner plus efficacement l’attaque cérébrale.

Dès les années 1980, la médecine cardiaque a su libérer avec succès un vaisseau sanguin obstrué lors d’un infarctus du myocarde. Dans le cas de l’attaque cérébrale, les progrès du traitement endovasculaire ont été plus lents. Depuis cinq ans, dans un délai d’environ huit heures, on peut aspirer ou extraire à l’aide d’un stent certains caillots qui bloquent une artère du cerveau. «Ce traitement nous permet de réduire nettement les handicaps à long terme chez de nombreux patients», dit le professeur Patrik Michel de l’Hôpital universitaire de Lausanne (CHUV).

Attaque cérébrale

Maintenant, il faudrait accroître le taux de succès en amenant les victimes d’attaques cérébrales plus rapidement à l’hôpital. En outre, ce traitement pourrait être appliqué à certains patients bien sélectionnés au-delà du délai de huit heures. Une étude soutenue par la Fondation Suisse de Cardiologie est en cours au CHUV pour rechercher combien de patients pourraient bénéficier de ce traitement tardif. La recherche sur l’attaque cérébrale a moins de succès jusqu’à présent avec les hémorragies cérébrales, plus rares, mais aux conséquences souvent graves. On a du mal à stopper l’hémorragie aiguë, explique Patrik Michel. Il estime donc urgent de poursuivre les efforts de recherche.

Article de notre magazine COEUR et ATTAQUE CÉRÉBRALE, août 2019

Cela pourrait vous intéresser aussi

Vous trouverez ici plus d’informations sur la recherche dans le domaine des valves cardiaques.


En savoir plus

L'encouragement de la recherche par la Fondation Suisse de Cardiologie

Comment mieux soigner les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque? Quel est le rapport entre la fibrillation auriculaire et la démence vasculaire? Pourquoi le cœur des femmes bat-il autrement? Pourquoi imprimer le cœur d’un enfant avant d’opérer? La brochure sur la recherche permet de découvrir des aspects actuels de la recherche cardio-vasculaire en Suisse.

Commander ici

[Translate to Französisch:] spenden

Les dons contribuent à mieux comprendre les maladies cardio-vasculaires, les dépister plus tôt et les traiter avec plus d’efficacité. Vous aussi, aidez-nous.

Partager le site Internet