Recherche actuelle

On a déjà obtenu beaucoup de résultats. Mais bien des questions restent encore en suspens. C'est à leur solution qu'est suspendu l'unique espoir de patients de bénéficier d'une meilleure qualité de vie. La promotion de la recherche est donc un engagement essentiel de la Fondation Suisse de Cardiologie.

Une sélection de projets soutenus et actualités de la recherche

Dans 90% des cas, la cause de l’hypertension artérielle est inconnue. On ne peut donc le plus souvent pas la guérir, mais seulement la traiter. La docteure Isabella Sudano, privat-docent, explique sur quoi porte la recherche actuelle. >à l'article: Mieux soigner l’hypertension artérielle chez les personnes âgées
Encouragement recherche

Dépister rapidement l'infarctus du myocarde

Infarctus du myocarde, ou ou non? Grâce au docteur Raphael Twerenbold, médeins et patients ont la réponse en l'espace d'une heure. Pour ce progrès notable, il reçoit le Prix de la recherche 2019 de la Fondation Suisse de Cardiologie. >à l'article: Dépister rapidement l'infarctus du myocarde
Depuis quelques années, le traitement de l’insuffisance cardiaque a beaucoup évolué, mais tous les patients ne reçoivent pas encore les traitements dont ils auraient besoin, loin de là, dit le docteur Micha Maeder, privat-docent. >à l'article: Aider plus de patients atteints d’insuffisance cardiaque
Encouragement recherche

Mieux combattre l’attaque cérébrale

Depuis cinq ans, on peut aspirer ou extraire à l’aide d’un stent certains caillots qui bloquent une artère du cerveau. La recherche s’efforce de déterminer si les patients peuvent encore bénéficier de ce traitement au-delà d’un délai de huit heures. >à l'article: Mieux combattre l’attaque cérébrale
Les matériaux utilisés pour les prothèses continuent à s’améliorer. Des travaux de recherche portent par exemple sur des valves cardiaques qui se résorbent après avoir été implantées dans le cœur et remplacées par les tissus du patient. >à l'article: De nouvelles valves cardiaques à partir de tissus du patient
Encouragement recherche

Pacemakers sans sonde contre les arythmies

Il y a 60 ans, les premiers stimulateurs cardiaques (pacemakers) avaient la taille d’un palet de hockey sur glace. Depuis, ils se sont extrêmement miniaturisés. Pour le moment, la nouvelle technologie des stimulateurs cardiaques sans sonde en est à ses débuts. >à l'article: Pacemakers sans sonde contre les arythmies
La recherche est toujours pleine d'incertitudes, dit le professeur Thomas F. Lüscher, président de la Commission Recherche de la Fondation Suisse de Cardiologie. Mais sans la recherche, les énormes progrès de la cardiologie n'auraient pas été possibles. Dans l'interview, il explique dans quelles directions il place ses espoirs. >à l'article: «Un jour il n'y aura plus d'infarctus du myocarde»
Encouragement recherche

Le coeur des femmes agées est plus vulnérable

Les femmes contractent plus souvent un infarctus du myocarde que les hommes et en meurent plus souvent. Les raisons sont multiples mais encore mal connues. Des modifications du coeur apparaissant chez la femme avec l'âge jouent un rôle important. La professeure Catherine Gebhard de l’Hôpital Universitaire de Zurich veut étudier celles-ci plus précisément. >à l'article: Le coeur des femmes agées est plus vulnérable
De plus en plus de personnes souffrent d’insuffisance cardiaque. Les possibilités de traitement sont connues, mais toutes les personnes touchées ne reçoivent pas un traitement optimal, loin de là, ce qui a des conséquences graves sur leur qualité et leur espérance de vie. Un projet de recherche veut révéler les lacunes. >à l'article: Améliorer le traitement des insuffisants cardiaques
On sait depuis assez longtemps que la fibrillation auriculaire peut déclencher une attaque cérébrale. Mais il reste de nombreuses questions sans réponses: quand et comment des caillots dangereux se forment-ils? Peuvent-ils aussi porter atteinte au cerveau à l’insu de la personne touchée? Les troubles du rythme cardiaque sont-ils la cause d’une baisse des performances du cerveau, voire d’une démence? Un vaste projet de recherche dirigé par le professeur Michael Kühne se penche sur ces questions. >à l'article: Comment les troubles du rythme cardiaque portent atteinte à notre cerveau?

Une tâche essentielle de la Fondation Suisse de Cardiologie

L’encouragement de la recherche fait partie des tâches essentielles de la Fondation Suisse de Cardiologie. Elle soutient financièrement des projets de recherche menés ou initiés en Suisse et auxquels des chercheurs suisses participent de manière décisive. Ils peuvent porter aussi bien sur les maladies cardiaques que vasculaires ou sur les troubles de la circulation sanguine du cerveau (attaque cérébrale). Toutes les requêtes déposées correctement sont soumises à un processus d’évaluation rigoureux. Seuls des projets de haute qualité scientifique, renfermant un bénéfice potentiel pour les patient-e-s, sont soutenus.


[Translate to Französisch:] spenden

La Fondation Suisse de Cardiologie soutient des projets de recherche pour mieux aider les patients à l'avenir. Vous aussi, aidez en faisant un don.

Pour plus d’informations sur nos projets de recherche contactez Dr Robert C. Keller, directeur et responsable recherche. Tél. 031 388 80 82; keller@swissheart.ch

Partager le site Internet