Le défi de l'attaque cérébrale

Il y chaque année 16'000 victimes d’attaque cérébrale en Suisse. La plupart des personnes concernées sont âgées, mais une sur six a moins de 65 ans. Un quart des victimes meurent, un tiers restent handicapées, certaines lourdement.

Il est urgent de poursuivre la recherche sur l’attaque cérébrale et l’hémorragie cérébrale, puisque l’origine de 20% à 30% de ces accidents n’est pas claire. On se pose notamment les questions suivantes: Existe-t-il des facteurs de risque d’attaque cérébrale encore méconnus? Comment identifier et exclure ces risques? Comment développer des mesures thérapeutiques plus efficaces et plus sûres pour rétablir la circulation dans les artères cérébrales obstruées? Comment promouvoir la réadaptation des victimes d’attaque cérébrale?

Attaque cérébrale chez l'enfant

Les maladies cardiaques et les tumeurs cérébrales sont des maladies graves et les parents espèrent que leur enfant ne sera jamais concerné. Si cependant ils apprennent que leur enfant a été victime d’une attaque cérébrale, nombre de parents – et certains médecins – ignorent que l’attaque cérébrale peut effectivement se produire dans l’enfance. Le choc est d’autant plus violent. Fort heureusement, c’est une maladie rare, mais néanmoins à peu près aussi fréquente que les tumeurs cérébrales. L’attaque cérébrale est mortelle chez environ un enfant sur dix et plus de la moitié des enfants en gardent des séquelles toute leur vie.


En savoir plus

L'encouragement de la recherche par la Fondation Suisse de Cardiologie

Comment mieux soigner les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque? Quel est le rapport entre la fibrillation auriculaire et la démence vasculaire? Pourquoi le cœur des femmes bat-il autrement? Pourquoi imprimer le cœur d’un enfant avant d’opérer? La brochure sur la recherche permet de découvrir des aspects actuels de la recherche cardio-vasculaire en Suisse.

Commander ici

 

 

Partager le site Internet