Le défi des arythmies cardiaques

Les arythmies cardiaques sont souvent la conséquence immédiate d’une maladie cardio-vasculaire. Comme ces maladies sont toujours plus fréquentes, il y a un nombre croissant de personnes présentant des arythmies

En cas de tachycardie (forte accélération des battements) comme, par exemple, la fibrillation auriculaire, il existe des risques de complications à type de thrombose et d'embolie pouvant entraîner une attaque cérébrale, un infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque, voire l’arrêt cardiaque.

Les chercheurs qui se préoccupent des troubles du rythme cardiaque explorent actuellement la piste des processus et des substances endogènes (produits par le corps humain) capables d’empêcher le cœur de perdre le bon rythme. Les chercheurs espèrent pouvoir recourir à de nouvelles substances actives pour stabiliser les membranes du myocarde et donc prévenir les arythmies. On étudie aussi les propriétés de substances naturelles comme les acides gras oméga-3, présents dans les aliments ou les plantes. Enfin, on poursuit le développement de nouveaux appareils efficaces pour stimuler électriquement le cœur.


En savoir plus

L'encouragement de la recherche par la Fondation Suisse de Cardiologie

Comment mieux soigner les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque? Quel est le rapport entre la fibrillation auriculaire et la démence vasculaire? Pourquoi le cœur des femmes bat-il autrement? Pourquoi imprimer le cœur d’un enfant avant d’opérer? La brochure sur la recherche permet de découvrir des aspects actuels de la recherche cardio-vasculaire en Suisse.

Commander ici

 

 

Partager le site Internet