Prix-HELP 2013

Fort heureusement, les sauveteurs avaient suivi un cours de réanimation peu avant que l’accident ne survienne
Fort heureusement, les sauveteurs avaient suivi un cours de réanimation peu avant que l’accident ne survienne

Le 12 avril 2012, Othmar Dommen retrouve, comme tous les jeudis soirs, la section sportive masculine de Rickenbach dans la salle de sport. Il se sent en forme et en bonne santé. La soirée commence par une partie de hockey en salle. Lorsqu'il rejoint la salle après une petite pause pour boire, il a l'impression qu'un mur blanc se dresse devant lui. C'est la dernière chose dont il se souvient.

Ses collègues d'entraînement voient immédiatement que quelque chose ne va pas: «Othmar ne réagissait plus, ne respirait plus et nous ne sentions plus son pouls». Ils commencent immédiatement la réanimation. Beat Dommen pratique le bouche-à-bouche sur son frère, Luca Palladino réalise le massage cardiaque, Simon Wey et André Bättig appliquent le défibrillateur, tandis que Franz Schuler alerte les secours et reste en contact téléphonique avec l'ambulance.

Au bout de 20 minutes, les secours arrivent et prennent la relève des soins médicaux. Othmar Dommen, le rescapé, est agriculteur et père de trois enfants. Il porte aujourd'hui un défibrillateur implanté et est en bonne santé, de sorte que la vie a repris son cours à la ferme familiale.

Le défibrillateur automatique externe (DAE) venait d'être installé peu avant l'incident. Et quelques semaines auparavant, une soirée sportive ayant été annulée, la section masculine avait décidé de participer à un cours de réanimation de l'association locale des samaritains. Ces heureux hasards ont contribué à sauver une vie.

Partager le site Internet