Prix-HELP 2010

Les sauveteurs avec le Prix HELP 2010
Les sauveteurs avec le Prix HELP 2010

Le 27 février 2008, Moreno Sasselli est alité, il a une grippe et de la fièvre. Son beau-père lui rend une courte visite et au moment où ils se disent au revoir sur le seuil de la porte, son beau-père tombe soudain inanimé. Moreno Sasselli demande immédiatement à son fils d'appeler une ambulance tandis qu'il s’occupe de son beau-père et constate qu'il ne respire plus et que son cœur a cessé de battre. Les secouristes de l'ambulance, entre-temps au téléphone, s'enquièrent brièvement de la situation et lui enjoignent de commencer immédiatement un massage cardio-pulmonaire. En l'absence de toute notion de secourisme, uniquement en suivant les directives téléphoniques des secouristes, notre lauréat commence à faire les gestes de réanimation – et tout cela avec 40° de fièvre! Au bout d'environ 10 minutes, les secouristes professionnels arrivent et prennent en charge la suite du traitement. Après qu'ils lui ont administré deux chocs électriques par défibrillateur, le patient revient à lui et la REGA l'emmène en hélicoptère à l'hôpital de Lugano. Grâce à l'intervention décidée de Moreno Sasselli, son beau-père a pu quitter la clinique tessinoise au bout de quelques semaines de réadaptation sans garder de séquelles de l'accident.

Par la douce soirée d'été du 10 juin 2009, les vétérans du FC Wetzikon s'entraînent comme à l'accoutumée sur le terrain de football de Meierwiesen, dans l'Oberland zurichois. Tout à coup, l'un des joueurs dit qu'il se sent mal et a des vertiges. Il veut se reposer au vestiaire, mais avant même d'y arriver, il sent des démangeaisons désagréables dans les bras et les mains, puis il perd connaissance. Son co-équipier Charly Müller, qui l'accompagnait au vestiaire, constate qu'il ne respire plus et que son cœur a cessé de battre. Il a alors la bonne réaction: il fait prévenir immédiatement les services de secours et se met à réanimer son collègue en lui faisant un massage cardio-pulmonaire. Pendant ce temps, quelqu'un avertit Mike Strasser, gardien du terrain de sport et maître-nageur en service à ce moment là. Le défibrillateur à la main, il accourt à l'aide de Charly Müller. L'appareil conseille d'administrer un choc électrique. Après s'être exécutés, nos deux lauréats continuent à effectuer les gestes de réanimation. Peu après, les services de secours arrivent et prennent en charge la suite du traitement. Aujourd'hui, grâce à l'intervention rapide et correcte de Charly Müller et Mike Strasser et à l'heureuse présence d'un défibrillateur à proximité, le patient a pu reprendre une vie active.

Partager le site Internet