Newsroom

«On a fait des progrès énormes dans le traitement»

Les traitements modernes permettent d’améliorer le sort de la plupart des victimes d’une attaque cérébrale. Patrik Michel, médecin-chef au centre cérébro-vasculaire du CHUV à Lausanne, informe sur la phase aigu de l’attaque cérébrale et la chance de guérison. L’élément clé pour les patients touchés est une réaction rapide de leur part ou de l’entourage lorsque l’accident se produit. Car en cas d’attaque cérébrale, chaque minute compte.


Lors d’une attaque cérébrale (accident vasculaire cérébral, AVC), les cellules du cerveau meurent très rapidement, en général parce qu’un caillot empêche une bonne irrigation sanguine du cerveau. Pour de nombreuses personnes touchées, l’attaque cérébrale est un événement qui modifie subitement et profondément leur vie. Chaque année, plus que 16'000 personnes en Suisse sont victimes d’une attaque cérébrale. Environ la moitié s’en remettent entièrement, environ un tiers restent handicapées et quelque 20% en meurent dans les semaines et mois à venir.

«Un AVC peut toucher tout le monde, à n’importe quel moment», dit le professeur Patrik Michel, «c’est souvent une mauvaise surprise, aussi bien chez les patients jeunes qu’âgés, car personne ne s’attendent à ceci». L’attaque cérébrale est une urgence. Plus on intervient vite, meilleures sont les chances de guérison.

Nécessité d’un traitement rapide
En cas de symptômes évoquant un AVC, l’important est de réagir rapidement et d’alerter immédiatement le numéro d’urgence 144. Si toujours possible, un patient devrait être traité dans un centre cérébro-vasculaire, aussi appelé Stroke Center ou Stroke Unit. C’est aussi dans ces centres où on peut dissoudre le caillot dans la zone du cerveau concernée à l’aide de médicaments spécifiques et, le cas échéant, par l’extration du caillot du vaisseau sanguin à l’aide d’un cathéter: «Ces derniers 20 ans, on a fait des progrès énormes dans le traitement de l’AVC», souligne le professeur Michel. «Au cours des trois à six premières heures et parfois plus tard, les interventions ont le plus de chance d’avoir un effet positif.»

Des campagnes d’information précédentes ont accru le taux de patient-e-s qui arrivent à temps à l’hôpital. Cependant, au moins un tiers environ des personnes touchées n’arrivent toujours pas suffisamment vite dans un Stroke Center ou une Stroke Unit. C’est pourquoi il est si important de reconnaître rapidement les symptômes de l’attaque cérébrale et d’appeler immédiatement le numéro d’urgence 144. Cela permettrait de soigner encore plus de victimes avec succès.

Reconnaître l’attaque cérébrale. Sauver des vies.
Réagir rapidement sauve des vies. Car en cas d’urgence, chaque minute compte. En présence de l’un de ces symptômes, appelez immédiatement le numéro d’urgence 144:

  • Paralysies: soudaine paralysie, troubles sensitifs ou affaiblissement, le plus souvent d’un seul côté du corps (visage, bras ou jambe)
  • Troubles de la parole: difficultés à parler ou à comprendre ce qui est dit
  • Troubles de la vue: cécité subite (souvent d’un seul œil) ou vision double
  • Vertiges: vertiges violents avec incapacité à marcher
  • Maux de tête: maux de tête soudains, intenses et inhabituels

Vous trouverez plus d’informations sur l’attaque cérébrale, les signes précurseurs et comment y réagir sur notre site www.attaquecerebrale.ch

Partager le site Internet