Communiqués aux médias

Nos communiqués aux médias sont disponibles ici sous forme de fichiers accompagnés (le cas échéant) des illustrations correspondantes. Ils peuvent être librement repris et publiés. En cas d’utilisation de photos, prière de mentionner la source «Fondation Suisse de Cardiologie», Berne. Nous vous remercions de votre intérêt!

L’attaque cérébrale frappe en Suisse toutes les 30 minutes, soit 16 000 personnes par an. Un quart d’entre elles en meurt, un tiers reste durablement handicapé. Bien des souffrances pourraient être évitées en réagissant immédiatement en présence d’une attaque cérébrale. Pour que de plus en plus de profanes reconnaissent les symptômes et réagissent correctement, la Fondation Suisse de Cardiologie a entamé en été 2016 une campagne nationale d’information qui se poursuit jusque fin 2017. >à l'article: Semaine du cerveau: en cas d’attaque cérébrale, chaque minute compte
La Fondation Suisse de Cardiologie est active depuis 50 ans contre les maladies cardiaques et l’attaque cérébrale. Elle s’attache en particulier à encourager un mode de vie sain pour le cœur, à informer la population et à soutenir la recherche. La Poste rend hommage à ces activités par un timbre spécial. >à l'article: 50 ans de tout cœur: pour l’anniversaire de la Fondation Suisse de Cardiologie, la Poste lui consacre un timbre
Lors d’un arrêt cardio-circulatoire se produisant en dehors de l’hôpital, la vie est en danger immédiat. Un massage cardiaque peut la sauver. Par cette technique, Evelyne Bürgi de Saint-Gall a sauvé la vie à son mari. La Fondation Suisse de Cardiologie lui décerne son Prix de sauvetage HELP 2016 pour son comportement exemplaire. >à l'article: Elle sauve la vie de son mari par massage cardiaque
Une attaque cérébrale est un coup dur. Mais aujourd’hui, le traitement d’urgence évite de plus en plus de décès et de handicaps durables. La condition est que quelqu’un reconnaisse les signes de l’attaque cérébrale, alerte immédiatement les secours au 144 et assure le transfert de la victime dans un hôpital spécialisé. C’est ce que souligne la Fondation Suisse de Cardiologie à l’occasion de la Journée mondiale de l’AVC le 29 octobre 2016. Un exemple encourageant est celui de Philippe Jordan, commandant du bataillon de sapeurs-pompiers de la ville de Fribourg. >à l'article: Journée mondiale de l’AVC, 29 octobre 2016: Agir correctement en cas d’attaque cérébrale
À l’occasion de la Journée mondiale du cœur, la Fondation Suisse de Cardiologie attire l’attention sur le fait que quelques actions simples nous permettent de faire beaucoup pour notre santé cardiaque. L’important est de connaître son risque et ses potentiels de santé personnels. L’outil en ligne «Coach Swissheart» calcule l’âge cardiaque et le risque, révèle les effets positifs d’un mode de vie sain et donne des conseils concrets de mise en œuvre au quotidien. >à l'article: Journée mondiale du cœur le 29 septembre 2016: Connaître son risque, améliorer sa santé cardiaque
À compter du 1er juillet 2016, Robert Keller prend la direction de la Fondation Suisse de Cardiologie à Berne. Il est le successeur de Therese Junker qui part à la retraite après 18 ans au service de la Fondation. >à l'article: Robert Keller est le nouveau directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie
L’attaque cérébrale frappe en Suisse toutes les 30 minutes, soit 16’000 victimes par an. Environ un quart d’entre elles en meurt, un tiers reste durablement handicapé. Bien des souffrances et des séquelles pourraient être évitées si les témoins d’une attaque cérébrale reconnaissaient les symptômes et réagissaient correctement. C’est pourquoi la Fondation Suisse de Cardiologie lance une campagne nationale pour que le grand public reconnaisse les symptômes de l’attaque cérébrale et réagisse vite et bien. >à l'article: Reconnaître l’attaque cérébrale, réagir vite et bien
Dans certains cas rares, une lourde souffrance psychique peut entraîner un trouble cardiaque fonctionnel grave, appelé maladie de Takotsubo. Deux chercheurs de l’Université de Zurich ont maintenant découvert que non seulement les événements négatifs, mais aussi parfois les grandes émotions positives peuvent déclencher cette pathologie. La Fondation Suisse de Cardiologie récompense leurs travaux dans ce domaine par le Prix de la recherche 2016. >à l'article: Les émotions peuvent porter sur le cœur – Prix de la recherche 2016 de la Fondation Suisse de Cardiologie
En Suisse, les maladies cardio-vasculaires sont la cause de décès n° 1 chez la femme. Cependant, nombre de femmes pensent que l’infarctus du myocarde ou l’attaque cérébrale concernent avant tout les hommes. C’est pourquoi, de mi-mai 2016 à la fin du mois, la Fondation Suisse de Cardiologie réalise pour la deuxième fois une action d’information en kiosques. Il s’agit de sensibiliser les femmes de 40 ans et plus aux risques cardio-vasculaires et de les inciter à arrêter de fumer. >à l'article: Maladies cardio-vasculaires: les fumeuses sont particulièrement menacées
En cas de grippe, le corps a besoin de repos et de ménagement. Vouloir être inébranlable et continuer à s’entraîner, c’est risquer entre autres une inflammation du myocarde. C’est pourquoi la Fondation Suisse de Cardiologie conseille aux personnes victimes d’une affection virale fiévreuse, même si elles sont jeunes et par ailleurs en bonne santé: pas de sport pendant ni juste après la maladie. >à l'article: En cas de grippe, le sport peut porter atteinte au cœur

Contact médias
Peter Ferloni
Responsable Communication
Fondation Suisse de Cardiologie
Dufourstrasse 30
Case postale 368
3000 Berne 14
Téléphone 031 388 80 85
ferloni@STOP-SPAM.swissheart.ch

Annonces bouchons pour combler un vide dans vos pages rédactionnelles ou publicitaires.

Informations

Partager le site Internet