Infarctus du myocarde

L’infarctus du myocarde est une situation d’urgence. Lors d’un infarctus du myocarde, une artère coronaire est partiellement ou entièrement obstruée, de sorte que certaines parties du muscle cardiaque, le myocarde, ne sont plus oxygénées. Elles se nécrosent alors, c’est-à-dire meurent, très rapidement. L’infarctus du myocarde est une urgence vitale, il faut donc réagir très vite. Sa cause est le plus souvent la maladie coronarienne.  

L’infarctus du myocarde est causé par une pathologie des artères coronaires (maladie coronarienne). Les artères coronaires sont celles qui alimentent le muscle cardiaque en sang et en oxygène. Un processus d’athérosclérose durant des années fait que des graisses et plus tard du calcaire se déposent sur la paroi des artères coronaires, de sorte qu’un dépôt, appelé plaques d’athérome, s’incruste dans la couche interne des vaisseaux sanguins.

Ces plaques rétrécissent le diamètre interne des vaisseaux sanguins. La surface d’une plaque d’athérome peut se rompre à l’improviste, de sorte que les substances de la plaque entrent en contact avec le sang en circulation, ce qui entraîne la formation d’un caillot sanguin (thrombus). Ce caillot rétrécit encore plus le diamètre interne du vaisseau sanguin, voire le bouche complètement. La partie du myocarde alimentée par le vaisseau concerné ne reçoit donc plus de sang, donc pas non plus d’oxygène, et meurt en l’espace de quelques heures.

Au cours d’un trouble circulatoire de ce type, des troubles du rythme cardiaque potentiellement mortels peuvent se produire, risquant d’entraîner un arrêt cardio-circulatoire. En cas d’arrêt cardio-circulatoire, il faut immédiatement intervenir par des mesures de réanimation. Ensuite, il faudra que l’artère coronaire partiellement ou entièrement obstruée soit libérée complètement, si possible dans un délai de deux à quatre heures au maximum, pour normaliser la circulation sanguine.

Comment peut-on reconnaître un infarctus du myocarde?

Les victimes d’infarctus du myocarde ressentent souvent les symptômes suivants:

  • violente oppression dans la poitrine et douleurs avec sensation de serrement ou de brûlure (durant plus de 15 minutes), souvent liées à des difficultés à respirer et à une forte angoisse
  • parfois, irradiation des douleurs dans toute la cage thoracique, vers les deux épaules, les bras, la gorge, la mâchoire inférieure et la partie supérieure de l’abdomen
  • symptômes supplémentaires éventuels: teint pâle et blafard, nausées, sensation de faiblesse, poussée de sueur, difficultés à respirer, pouls irrégulier
  • la douleur est indépendante de l’activité physique et de la respiration et ne disparaît pas suite à la prise d’un médicament à base de nitroglycérine

Chez les femmes, les diabétiques et les personnes âgées, il se peut que les symptômes suivants soient les seuls signaux d’alarme: difficultés respiratoires, nausée inexplicable et vomissement, sensation de pression dans la poitrine, le dos ou l’abdomen.

Comment réagir en cas d’infarctus du myocarde?

L’infarctus du myocarde est une urgence: il faut agir immédiatement!

Réagissez aussitôt et appelez le numéro d’appel d’urgence 144.

Si la personne est sans connaissance et ne respire pas, commencez le massage cardiaque sans perdre une seconde et continuez jusqu’à l’arrivée des secours.

Comment soigne-t-on l’infarctus du myocarde aigu?

L’infarctus du myocarde aigu est confirmé à l’aide d’un ECG et d’analyses de sang. La coronarographie fournit le diagnostic définitif. En présence d’un infarctus, il faut libérer le plus vite possible le vaisseau sanguin obstrué de manière à rétablir l’irrigation sanguine du myocarde. En plus de médicaments qui vont dissoudre le caillot de sang, une angioplastie coronaire immédiate est indiquée dans un hôpital équipé à cet effet: le vaisseau obstrué est dilaté à l’aide d’un cathéter à ballonnet, puis stabilisé par un stent.

Que se passe-t-il après un infarctus du myocarde?

Après un infarctus du myocarde, il faut retrouver ses capacités physiques et reprendre confiance en son corps. Ceci aura lieu en général dans le cadre d’une réadaptation structurée. En réadaptation, les personnes touchées apprennent en outre à éviter un nouvel infarctus en adoptant un mode de vie sain et en modifiant éventuellement certains aspects de leur vie. L’infarctus du myocarde peut aussi déclencher des troubles anxieux et des dépressions. Dans ce cas, demandez conseil à votre cardiologue.

Comment se présente la vie après un infarctus du myocarde?

L’infarctus du myocarde est la conséquence d’une maladie chronique évolutive, l’athérosclérose. Le but est d’éviter un nouvel infarctus. Cela requiert un traitement, mais aussi des efforts de la personne concernée.

  • Modifications du mode de vie: les bases d’une évolution optimale de la maladie sont entre les mains du patient. Les meilleurs médicaments et opérations n’auront pas de bons résultats à long terme si les facteurs de risque ne sont pas éliminés ou soignés. Une vie saine implique: ne pas fumer, avoir une alimentation équilibrée, éviter l’excès de poids, avoir suffisamment d’activité physique et pas de stress permanent.
  • Traitement médicamenteux: des médicaments qui inhibent les plaquettes sanguines évitent la formation de caillots. Ces médicaments doivent en général être pris à vie. De même, on traite par des médicaments les facteurs de risque que sont l’hypertension artérielle, l’hyperlipidémie et l’hyperglycémie (diabète).

Que puis-je faire moi-même pour rester en bonne santé?

Vous pouvez faire beaucoup pour maintenir vos vaisseaux sanguins en bonne santé. Pour réduire votre risque d’infarctus du myocarde et d’attaque cérébrale:

  • Arrêtez de fumer.
  • Adoptez une alimentation saine pour le cœur, de type méditerranéen.
  • Ayez suffisamment d’activité physique, suivez nos recommandations en ce sens.
  • Évitez l’excès de poids.
  • Contrôlez régulièrement votre tension artérielle. L’hypertension artérielle accroît le risque d’infarctus du myocarde et d’attaque cérébrale, il faut le cas échéant la soigner par des médicaments.
  • Faites contrôler régulièrement vos taux de lipides sanguins (cholestérol et triglycérides). Si vous les maintenez sous contrôle, la paroi interne de vos vaisseaux sanguins restera très probablement longtemps intacte.
  • Faites contrôler régulièrement votre glycémie (taux de sucre dans le sang). Le diabète accroît le risque d’infarctus du myocarde et d’attaque cérébrale, il faut le cas échéant le soigner par des médicaments.
  • Les charges psychiques sont un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires. Raison de plus de prendre soin également de votre santé psychique

Où trouver plus d’informations et d’aide?

En cas de questions sur l’infarctus du myocarde, votre médecin de famille et votre cardiologue sont vos interlocuteurs. En cas de questions spécifiques, vous pouvez aussi vous adresser à notre Cardiophone ou à notre Consultation sur Internet.

Un entraînement de fitness et d’activité physique régulier vous maintient en forme. Utilisez l’offre des groupes de maintenance cardio-vasculaire près de chez vous.


En savoir plus

L'angine de poitrine

L'angine de poitrine

A part l'infarctus du myocarde, l'angine de poitrine est le symptôme le plus courant de maladie coronarienne. La brochure décrit ses causes, ses diverses formes, son diagnostic et les diverses possibilités de la traiter. Elle explique en outre comment on peut éviter des complications.

Commander ici

 

 

Appli d'urgence HELP

L'appli «Urgence HELP»

Apprenez ou rafraîchissez les gestes qui sauvent en cas d'urgence cardio-circulatoire ou d'attaque cérébrale

CardioTest

Sachez vos valeurs

90% des infarctus du myocarde et des attaques cérébrales sont causés par des facteurs de risque que l’on peut mesurer et influencer. Connaître ses facteurs de risque, c’est se donner la possibilité d’agir préventivement pour sa santé. En font partie la tension artérielle, des taux de cholestérol et la glycémie. Faites évaluer votre risque personnel dans une pharmacie certifiée qui réalise le CardioTest.

Partager le site Internet