Arythmies cardiaques

Les perturbations de la contraction cardiaque coordonnée sont appelées troubles du rythme cardiaque ou arythmies. En cas de troubles du rythme cardiaque, le cœur ne bat plus la mesure comme il devrait le faire.

Formes

Il existe des troubles du rythme cardiaque très divers, dans lesquels le cœur bat trop vite (tachycardie) ou trop lentement (bradycardie). Certains sont tout à fait bénins et n’ont pas besoin d’être soignés. D’autres portent atteinte aux performances cardiaques et doivent donc être soignés. Certaines arythmies, peu nombreuses, mettent directement la vie en danger. Le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent est la fibrillation auriculaire.

Origine de l’arythmie

L’arythmie survient lorsque l’excitation électrique naît ailleurs que dans le nœud sinusal, dans le nœud atrio-ventriculaire ou les ventricules par exemple, ou que l’onde électrique ne suit plus les voies préférentielles de propagation. La contraction cardiaque qui en résulte s’écarte du rythme normal. Le battement supplémentaire qu’elle provoque se nomme extrasystole, par opposition à la contraction normale nommée systole. 

Nous avons vu que la séquence normale d’activation du cœur comprend tout d’abord une activation des oreillettes (auriculaire), ensuite la contraction des grands muscles cardiaques des ventricules. Une extrasystole perturbe cette séquence. Souvent, elle est suivie d’une pause compensatrice ressentie comme une sorte d’interruption.

Perdre la cadence

Une accélération soudaine, brutale et prolongée du rythme cardiaque est suivie d’une diminution de la tension artérielle, ce qui peut provoquer des vertiges et un sentiment de faiblesse ou de grande fatigue. La désynchronisation entre les oreillettes et les ventricules, enfin, entraîne également une sensation de palpitation. Cette sensation peut être perçue derrière ou à gauche du sternum, mais aussi dans le cou et même dans les oreilles ou dans l’abdomen. Certains troubles sont plus graves que d’autres, surtout s’ils compromettent la fonction cardiaque. Dans certaines conditions pathologiques, un cercle vicieux entre fonction cardiaque et rythme anormal s’enclenche. Ainsi un cœur affaibli peut être la cause d’une arythmie, mais l’arythmie en soi peut affaiblir le cœur.

Parmi les causes fréquentes de troubles du rythme cardiaque, on compte la maladie coronarienne, les maladies du myocarde (cardiomyopathies), les maladies des valvules cardiaques, l'hypertension artérielle, les troubles du métabolisme et certains médicaments.

Symptômes et conséquences

Les multiples formes d’arythmies se manifestent toujours par les mêmes symptômes: palpitations, angoisse, fatigue, essoufflement; un sentiment de gêne dans le thorax apparaît parfois, surtout lors de fibrillation auriculaire. La sensibilité individuelle et le seuil de perception varient d’un jour à l’autre. Les arythmies peuvent ne pas être ressenties du tout ou, au contraire, être gênantes, voire alarmantes, et même entraîner la perte de connaissance (syncope). La syncope (évanouissement) est la conséquence d’un débit sanguin insuffisant pour le cerveau. Elle survient lorsque la fréquence cardiaque est inférieure à 20/min. (bradycardie) ou supérieure à 200/min. (tachycardie paroxystique), surtout si l’apparition est brusque. En général, l’état de conscience revient immédiatement lorsque le patient est couché, éventuellement les jambes surélevées. Si tel n’est pas le cas, il s’agit d’une arythmie grave avec un risque d’arrêt cardiaque. Des mesures de réanimation (massage cardiaque et respiration artificielle, défibrillation, etc.) sont immédiatement nécessaires.

Le facteur de risque le plus important pour des troubles de rythme est l’âge, qu’on ne peut évidemment pas changer. Par contre, un style de vie sain peut diminuer le risque de développement des troubles de rythme. Il faut donc prendre en considération:

  • la consommation de tabac la consommation excessive d'alcool et l'alcoolisme chronique
  • l'obésité ainsi que les habitudes alimentaires
  • le statut après infarctus du myocarde
  • l'insuffisance cardiaque
  • une tension artérielle élevée
  • des maladies cardio-vasculaires pré-existantes

La prévention doit inclure une activité physique régulière, qui permet d’éviter le développement du surpoids, de l’obésité et de l’hypertension artérielle.

Traitement

Il existe différentes possibilités de traitement en fonction du type de trouble du rythme cardiaque. Le médecin pourra proposer le meilleur traitement parmi les diverses possibilités existantes. Entrent en ligne de compte: manoeuvres vagalesmédicamentscardioversionablation par cathéter, défibrillation, implantation d'un stimulateur cardiaque (pacemaker)implantation d'un défibrillateur


En savoir plus

Les arythmies cardiaques

On parle d'arythmies en cas de battements irréguliers qui peuvent sembler dérangeants ou même qui entravent la fonction de pompe du muscle cardiaque. La brochure décrit les diverses formes d'arythmies, leur diagnostic et les traitements connus à ce jour.

Commander ici

 

Partager le site Internet