Coronavirus, COVID-19: questions et réponses

Le nouveau coronavirus est à l’origine de la maladie COVID-19. Cette maladie est dangereuse, entre autres pour les personnes atteintes d’une maladie cardio-vasculaire. Vous trouverez ici des réponses aux principales questions.

Où et comment puis-je trouver des informations?

Les données sur le coronavirus et la maladie COVID-19 se modifient presque quotidiennement. Beaucoup de choses ne sont pas encore claires. C’est pourquoi nous vous conseillons:

  • Renseignez-vous auprès de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et, au sujet des maladies cardio-vasculaires, auprès de la Fondation Suisse de Cardiologie.
  • Les informations de la Fondation Suisse de Cardiologie correspondent à l’état actuel des connaissances. Elles sont rédigées et mises à jour en coopération avec des spécialistes et sociétés médicales suisses.
  • Si vous vous abonnez à la newsletter  de la Fondation Suisse de Cardiologie, vous recevrez automatiquement les informations les plus récentes par e-mail.
Coronavirus

Maladies cardio-vasculaires et coronavirus

Quelles sont les personnes particulièrement vulnérables?
Il n’y a pas encore de connaissances définitives sur le COVID-19. D’après les observations qu’on a pu faire jusqu’à présent et l’expérience dont on dispose avec d’autres maladies, les experts estiment que le risque d’évolution grave de la maladie est accru pour les personnes de plus de 65 ans et celles déjà atteintes d’une maladie. La raison est probablement que leur résistance est moindre. Cela concerne en particulier les personnes atteintes d’une maladie cardio-vasculaire, mais aussi de diabète, d’une maladie des voies respiratoires, d’un cancer ou celles sous traitement immunosuppresseur, c’est-à-dire de maladies qui s’accompagnent aussi d’un risque accru de complications en cas de grippe, de pneumonie bactérienne ou d’opération chirurgicale. Pour toutes ces personnes, il est particulièrement important de se protéger du coronavirus.

Si j’ai une maladie cardio-vasculaire, est-ce que j’ai un plus grand risque d’attraper le COVID-19?
Si vous avez une maladie cardio-vasculaire, vous n’avez probablement pas un plus grand risque d’attraper le COVID-19 que toute autre personne. Mais vous risquez une évolution plus grave de la maladie. C’est pour cela qu’il est si important de vous protéger.

Toutes les personnes atteintes d’une maladie cardio-vasculaire sont-elles aussi vulnérables les unes que les autres? 
Il semble que les personnes atteintes d’une maladie cardio-vasculaire ont un risque accru d’évolution grave de la maladie. Mais ce risque n’est pas identique pour toutes les maladies cardio-vasculaires.

Dans l’état actuel des connaissances, la Société Suisse de Cardiologie estime que les personnes suivantes sont particulièrement vulnérables:

Critères généraux:

  • Détresse respiratoire au moindre effort
  • Deux facteurs de risque ou plus (dont tabagisme, diabète, hypertension artérielle)
  • Personnes ayant subi une attaque cérébrale ou atteintes d’une sténose artérielle de la jambe (MAOP, «maladie du lèche-vitrines»)
  • Trouble grave du fonctionnement rénal

Critères spécifiques:

  • Personnes ayant subi un infarctus du myocarde au cours des 12 derniers mois ou atteintes de douleurs à l’effort dans la poitrine (angine de poitrine) et d’une maladie coronarienne connue
  • Valvulopathies sévères et personnes porteuses d’une prothèse valvulaire
  • Insuffisance cardiaque associée à une détresse respiratoire
  • Fibrillation auriculaire avec un score CHA2DS2-VASc de 2 points et plus
  • Personnes porteuses d’un dispositif implanté (stimulateur cardiaque/DAI/CRT) en association avec au moins un critère général
  • Adultes atteints d’une cardiopathie congénitale (dans ce cas, une évaluation individuelle du risque par le médecin traitant est recommandée)
  • Personnes atteintes d’hypertension artérielle ou de diabète chez lesquelles d’autres organes (p. ex. cœur, rein) sont touchés

Par ailleurs, les patients ayant subi une transplantation cardiaque sont vulnérables, car leur système immunitaire est affaibli par un traitement immunosuppresseur.

Cette liste se base sur le catalogue de critères de risque accru de la Société Suisse de Cardiologie. Il s’agit d’une information à l’intention des médecins en anglais.

En tant que personne vulnérable, comment me protéger d’une infection?
Respectez les directives de l’OFSP

  • Lavez-vous les mains régulièrement et soigneusement ou désinfectez-les.
  • Pour protéger autrui, toussez et éternuez dans un mouchoir ou dans le pli du coude.
  • Restez le plus possible chez vous et évitez le contact avec des personnes extérieures à votre ménage. Lorsque vous sortez, gardez vos distances avec les autres personnes (au moins deux mètres). Demandez à un-e ami-e ou un-e voisin-e de faire les courses pour vous.

En cas de difficultés respiratoires, toux ou fièvre, appelez tout de suite votre médecin ou un hôpital. Expliquez que vous appelez à cause du nouveau coronavirus et signalez que vous faites partie du groupe de personnes vulnérables. Décrivez vos symptômes.

Si j’ai guéri du COVID-19, est-ce que je peux me réinfecter?
On ne le sait pas encore exactement. Il est probable que vous soyez alors à l’abri d’une nouvelle infection ou, tout au moins, que vous ne risquiez plus de tomber malade. Mais on ne sait pas encore dans quelle mesure on est alors protégé et combien de temps cette protection se maintient. Donc même si vous avez guéri du COVID-19, continuez à respecter les directives de l’OFSP pour les personnes particulièrement vulnérables.

Le coronavirus est-il dangereux pour le cœur?
La maladie COVID-19 peut porter atteinte au cœur. Et il semble que le virus puisse aussi s’attaquer directement au cœur. Mais on ne sait pas encore exactement si les lésions cardiaques observées ont été causées par le virus ou si elles existaient déjà avant que le COVID-19 ne se déclare.

J’ai une cardiopathie congénitale, mon enfant a une cardiopathie congénitale. À quoi dois-je faire attention?
Certaines personnes atteintes d’une cardiopathie congénitale font partie des personnes vulnérables. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre cardiologue, cardiopédiatre ou cardiologue GUCH. Respectez impérativement les directives de l’OFSP.

À quoi dois-je faire attention si j’ai de l’hypertension artérielle?
Des données de Chine et d’Italie montrent que de nombreux patients présentant une évolution grave du COVID-19 ont de l’hypertension artérielle. Mais ces observations ne signifient pas automatiquement que l’hypertension artérielle est seule responsable d’un risque accru d’infection au coronavirus ou d’évolution grave de la maladie.

L’OFSP et nos experts estiment que vous ne faites pas partie du groupe de personnes vulnérables si vous avez uniquement de l’hypertension artérielle. Cependant, il convient pour vous aussi de vous protéger en suivant les directives de l’OFSP. Continuez à prendre vos médicaments contre l’hypertension artérielle. Si vous avez une ou plusieurs autres maladies graves, parlez de votre risque individuel avec votre médecin traitant.

Je suis atteint-e d’insuffisance cardiaque, à quoi dois-je faire attention?
Si vous êtes atteint-e d’insuffisance cardiaque et de difficultés respiratoires, vous faites partie des personnes particulièrement vulnérables. Respectez impérativement les directives de l’OFSP. Restez en contact avec votre médecin, ayez une alimentation saine, restez actif/active et continuez à prendre vos médicaments comme ils vous ont été prescrits. Contrôlez votre poids et notez régulièrement vos données corporelles (poids, tension artérielle, pouls) ainsi que d’éventuels symptômes. Vous trouverez plus d’informations sur l’insuffisance cardiaque et sur l’autocontrôle, très important pour maîtriser cette maladie, à l’adresse www.coeuraffaibli.ch.

Je souffre de fibrillation auriculaire. Que dois-je savoir?
De l’avis des experts, la fibrillation auriculaire ne fait de vous une personne vulnérable que si vous avez en même temps d’autres facteurs de risque. Mais en tout état de cause, suivez les directives de l’OFSP.

Je suis fumeur/fumeuse. Est-ce que je suis particulièrement vulnérable?
 On sait depuis longtemps que fumer endommage les poumons à court et long terme. Les premières observations indiquent que cela s’accompagne d’un risque nettement accru d’évolution grave du COVID-19. Cela devrait vous inciter à arrêter immédiatement de fumer. Si vous ne pouvez ou ne voulez pas arrêter de fumer, essayez au moins de réduire votre consommation de cigarettes ou de passer à des produits du tabac ou nicotiniques moins néfastes.

Vous trouverez des offres de soutien ici:

J’ai eu une attaque cérébrale. Est-ce que je suis particulièrement vulnérable?
Après une attaque cérébrale, vous faites partie du groupe de personnes particulièrement vulnérables. Suivez impérativement les directives de l’OFSP.

J’ai eu un infarctus du myocarde. Est-ce que je suis particulièrement vulnérable?
Après un infarctus du myocarde, vous faites partie du groupe de personnes particulièrement vulnérables. Suivez les directives de l’OFSP. Si l’infarctus du myocarde remonte à plus de 12 mois et que vous n’avez pas de symptômes, votre risque d’évolution grave de la maladie diminue probablement.

Prise des médicaments

Est-ce qu’il faut continuer à prendre mes médicaments?
Restez fidèle à votre traitement! Il est important de continuer à prendre scrupuleusement les médicaments prescrits par votre médecin.

  • Ces médicaments protègent votre cœur et vos vaisseaux sanguins. Ils contribuent à soulager vos symptômes et à empêcher votre maladie de s’aggraver.
  • En cas de COVID-19, votre pronostic est meilleur si votre tension artérielle ou votre glycémie est bien équilibrée par les médicaments et si votre maladie de cœur est soignée de manière optimale.
  • Des inquiétudes ont été exprimées que l’utilisation de certains médicaments pour le cœur chez les patients atteints d’une infection au coronavirus puisse aggraver l’infection. Il s’agit de médicaments utilisés en particulier en cas d’hypertension artérielle et de diabète, mais aussi d’autres maladies cardio-vasculaires comme l’infarctus du myocarde ou l’insuffisance cardiaque. Il n’y a actuellement pas de données étayées qui confirment ces inquiétudes. Les recommandations actuelles de la Société Suisse de Cardiologie (swisscardio.ch) sont clairement de poursuivre le traitement par ces médicaments. Il en va de même d’autres médicaments pour le système cardio-vasculaire. Si vous avez tout de même des doutes ou des inquiétudes, demandez à votre médecin.
  • Ne prenez pas de médicaments en vente libre sans demander l’avis de votre médecin ou pharmacien-ne.

Est-ce que je peux aller moi-même à la pharmacie acheter mes médicaments?
En tant que personne vulnérable, n’allez pas vous-même à la pharmacie. Il y a différents moyens de vous procurer vos médicaments:

  • Demandez à une personne proche d’aller chercher les médicaments pour vous. Dans la mesure du possible, confiez votre carte d’assuré-e à cette personne.
  • Certaines pharmacies proposent aussi un service de livraison, renseignez-vous par téléphone à ce sujet.
  • Vous pouvez aussi commander des médicaments auprès de pharmacies en ligne comme www.mediservice.ch, www.zurrose.ch ou autre.

Assurez-vous que vous avez un stock de médicaments suffisant.

Consultation médicale

Est-ce que je dois aller aux rendez-vous médicaux de contrôle? 
De manière générale, allez aux rendez-vous de contrôle fixés. Votre médecin vous contactera s’il ou elle veut annuler ou repousser un rendez-vous. Pour vous rendre au cabinet médical ou à l’hôpital, essayez d’éviter les transports en commun et restez à deux mètres de distance des autres personnes.

Pour les personnes atteintes d’une maladie chronique, il est important de poursuivre leur traitement et de pouvoir l’adapter, en particulier en cas d’aggravation des symptômes ou d’apparition de nouveaux symptômes. Ceci concerne plus particulièrement les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, de diabète ou d’une maladie des voies respiratoires.

Quand contacter mon médecin?
Contactez votre médecin si vous avez un problème de santé ou si le moment d’un contrôle est venu. Les cabinets médicaux ont pris des dispositions pour assurer les règles d’hygiène et de distance. Nombre de médecins de famille proposent en outre des consultations par téléphone pour déterminer individuellement s’il est judicieux d’aller au cabinet.

L’épidémie de coronavirus ne doit pas vous empêcher de contacter votre médecin si vous avez de nouveaux symptômes ou si vos symptômes s’aggravent.

Que faire si je crains d’avoir le COVID-19?
Les symptômes ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Voici des symptômes qui peuvent se manifester: toux (en général sèche), maux de gorge, souffle court, fièvre ou sensation de fièvre, douleurs musculaires, perte subite du goût et/ou de l’odorat. Des symptômes rares sont les maux de tête, des troubles gastro-intestinaux, une conjonctivite ou un rhume.

Si vous avez un ou plusieurs de ces symptômes, appelez tout de suite votre médecin ou un hôpital par téléphone, également le week-end. Expliquez que vous appelez à cause du nouveau coronavirus. Décrivez vos syptômes et dites que vous faites partie du groupe de personnes vulnérables.

En cas de soupçon d’infarctus du myocarde ou d’attaque cérébrale, alertez les secours au numéro d’appel d’urgence 144
Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, les cliniques enregistrent un recul du nombre de patients atteints d’attaque cérébrale ou d’infarctus du myocarde. Or l’infarctus du myocarde et l’attaque cérébrale sont des urgences: chaque minute compte! C’est pourquoi la Fondation Suisse de Cardiologie et la Société Suisse de Cardiologie appellent la population à prendre au sérieux les signes d’alarme et à alerter immédiatement les secours au numéro d’appel d’urgence 144.

Vous trouverez ici les recommandations pour la protection des sauveteurs non-professionnels lors de la réanimation pendant la pandémie de COVID-19.

Soutien et conseils pour la vie quotidienne

Que faire chez moi pour rester en bonne santé et me sentir bien?
À cause du coronavirus, vous passez plus de temps que d’habitude chez vous. Ce n’est pas toujours facile, mais essayez d’en tirer parti. Vous pouvez faire beaucoup pour rester en bonne santé et en forme. 

  • Continuez à avoir une alimentation équilibrée et bonne pour le cœur. C’est une période inhabituelle, mais ne sautez pas les repas principaux. Évitez de grignoter.
  • Ayez une activité physique régulière. Utilisez un home-trainer, cherchez des entraînements en ligne, sortez sur le balcon ou dans le jardin et faites des promenades.
  • Pensez à vous détendre. Demandez-vous ce qui vous faisait du bien par le passé et pourrait vous faire plaisir actuellement. Téléphonez avec des amis ou des membres de votre famille, lisez un roman, écoutez de la musique, faites un puzzle.
  • Essayez de limiter votre consommation de journaux, Internet, Facebook, Twitter et informations télévisées. Trop d’informations peuvent entraîner la confusion et vous angoisser inutilement. Cependant, si vous être très anxieux/anxieuse en ce moment, essayez d’en parler avec une personne proche. N’hésitez pas non plus à prendre contact avec un-e professionnel-le. Vous trouverez des adresses utiles sur le site Internet de l’OFSP.

Est-ce que mes enfants et petits-enfants peuvent venir me voir?
Pour le moment, évitez tout contact personnel avec autrui. Cela vaut aussi pour les ami-e-s et les membres de la famille. Restez en contact avec vos proches via téléphone ou appel vidéo, par exemple avec Skype ou WhatsApp.

Est-ce que j’ai le droit de sortir pour avoir une activité physique en plein air?
Continuez à rester autant que possible chez vous. Mais une promenade quotidienne, de la marche sportive ou un tour à vélo font du bien au corps et au moral. Par conséquent, ayez une activité physique régulière. Mais respectez les règles, évitez les transports en commun et veillez à une distance d’au moins deux mètres avec d’autres personnes.

Est-ce que j’ai le droit d’aller faire mes courses moi-même?
Pour le moment, n’allez pas faire vos courses vous-même. Les solutions suivantes sont possibles:

  • Demandez à des voisin-e-s, connaissances ou membres de votre famille de faire les courses pour vous et de vous les apporter. Lorsque ces personnes vous remettent les articles, veillez à rester à deux mètres de distance.
  • Commandez les denrées alimentaires et produits de la vie courante en ligne ou par téléphone.
  • Demandez à votre commune si elle a un service de livraison.

J’ai une maladie cardio-vasculaire. Est-ce que je suis obligé-e d’aller au travail?
Depuis le 22 juin 2020, la recommandation concernant le télétravail et les prescriptions spécifiques visant à protéger les personnes vulnérables ne sont plus en vigueur. Les employeurs décident eux-mêmes de la manière dont les employés sont protégés et s’ils doivent travailler à domicile ou au bureau. L’employeur est tenu de protéger la santé des employés par des mesures appropriées. Vous trouverez les recommandations de l’OFSP ici.

Informations du 22.04.2020, version actualisée du 01.07.2020


[Translate to Französisch:] spenden

Les dons contribuent à mieux comprendre les maladies cardio-vasculaires, les dépister plus tôt et les traiter avec plus d’efficacité. Vous aussi, aidez-nous.

Partager le site Internet