Hypertension – que faire?

Votre médecin a diagnostiqué chez vous une hypertension artérielle (tension artérielle trop élevée). Petite consolation, vous n’êtes pas seul au monde: dans notre pays, l’hypertension artérielle est le diagnostic le plus souvent posé en cabinet médical. Vous avez de l’hypertension, mais vous ne vous sentez pas malade, vous n’avez même probablement aucun symptôme. Et pourtant, il faut prendre ce diagnostic au sérieux. Comparés aux personnes ayant une tension artérielle normale, les hypertendus non traités sont, suivant la gravité de l’hypertension, deux à dix fois plus souvent victimes d’attaque cérébrale, d’infarctus du myocarde ou d’insuffisance cardiaque. Ces maladies peuvent changer gravement la vie des personnes touchées et de leurs proches, des handicaps plus ou moins graves, voire un décès précoce en étant des conséquences tragiques. En revanche, si l’hypertension artérielle est systématiquement soignée et qu’elle diminue, les complications sont beaucoup plus rares, nombre de séquelles et de décès peuvent être évités. Vous avez donc tout à gagner à suivre les conseils de votre médecin. Pour le traitement d’une hypertension essentielle, il existe en principe deux possibilités: modifications du mode de vieet médicaments antihypertenseurs. Chez la plupart des patients, il est nécessaire de mettre en œuvre les deux approches.

Diagnostic

Pour déceler la présence d’une hypertension artérielle, il faut mesurer la tension artérielle. Une seule mesure supérieure à 140/90 mmHg ne suffit pas pour établir le diagnostic. Ce n’est qu’à l’issue d’au moins trois mesures trop élevées en l’espace de quelques semaines que l’on pourra affirmer une hypertension. Chez de nombreux patients cependant, il n’est pas facile de poser ce diagnostic car leur tension varie fortementou n’est trop élevée que dans des circonstances particulières. Dans ce cas, le médecin aura besoin de diagnostics plus poussés. Un phénomène fréquent est l’hypertension de cabinet ou de blouse blanche. Ces termes recouvrent une hypertension passagère qui ne se produit qu’au cabinet du médecin. On la rapporte à l’état de nervosité de beaucoup de patients au moment de se rendre chez le médecin. Afin de distinguer une hypertension «de blouse blanche» d’une véritable hypertension, on peut demander au patient de mesurer lui-même sa tension à la maison ou effectuer une mesure sur 24 heures.

Méthode ascultatoire

La méthode auscultatoire (ou «des bruits») est la plus fréquente, tant chez le médecin qu’à l’hôpital. On place un brassard autour du bras et on le remplit d’air par pompage. Puis, la personne qui effectue l’examen diminue lentement la pression tout en écoutant au stéthoscope le bruit qui se produit dans l’artère au pli du coude. Dès que la pression a suffisamment baissé dans le brassard pour que le sang puisse à nouveau circuler dans l’artère comprimée, on entend au stéthoscope un bruit de battement. Cette pression est la tension systolique. Lorsque l’air continue à s’échapper du brassard, les bruits de battements s’estompent peu à peu et disparaissent. La pression à laquelle les bruits deviennent inaudibles correspond, elle, à la valeur diastolique de la tension. La tension artérielle s’affiche sur une colonne de mercure, c’est pourquoi la tension artérielle est exprimée en millimètres de mercure (mmHg).

Modifications du mode de vie

Si une hypertension légère ou modérée (valeur supérieure comprise entre 140 et 179 mmHg, valeur inférieure comprise entre 90 et 109 mmHg) a été diagnostiquée chez vous, votre médecin commencera par vous conseiller un mode de vie susceptible de faire baisser la tension. Il est possible que vous arriviez à normaliser votre tension artérielle uniquement en éliminant ou en réduisant vos facteurs de risque. Mais cela suppose une énergique intervention de votre part. 

Hormones

Les médicaments contenant des hormones peuvent, chez certaines femmes, faire monter la tension artérielle.

  • Si vous utilisez un contraceptif à base d’hormones («pilule») et avez d’autres facteurs de risque, vous feriez bien de voir avec votre médecin si une autre méthode contraceptive serait éventuellement mieux adaptée dans votre cas.
  • Un traitement hormonal pendant la ménopause peut aussi influencer la tension artérielle. Voyez avec votre médecin si ce traitement est approprié dans votre cas.

     

Médicaments antihypertenseurs

L’objectif du traitement de l’hypertension est de ramener la tension artérielle en dessous de 140/90 mmHg. Si vous souffrez de diabète ou d’une maladie rénale, il convient d’abaisser votre tension en dessous de 130/80 mmHg. Si vous ne parvenez pas à atteindre cet objectif en l’espace de quelques mois par des modifications de votre mode de vie, vous devrez prendre un médicament antihypertenseur. Mais si vous souffrez d’hypertension sévère, de diabète ou de maladie rénale, on vous prescrira ce type de médicament sans attendre.

À prendre régulièrement

On peut certes faire baisser la tension grâce aux médicaments mais on n’élimine pas pour autant la cause de l’hypertension. Si vous arrêtez de prendre les médicaments, votre tension recommencera donc presque inévitablement à monter. Or, on ne peut éviter les complications de l’hypertension qu’en procédant à une baisse durable de la tension. Cela vous impose donc de prendre vos médicaments à vie, selon toute vraisemblance. Il faut donc les prendre exactement selon la prescription médicale, même lorsque vous vous sentez détendu ou que vous êtes en vacances. En voyage, gardez toujours vos médicaments sous la main. Lors d’un voyage en avion, mettez vos comprimés dans votre bagage de cabine pour pallier une perte toujours possible de vos bagages de soute.

Divers principes actifs

Il existe toute une série de substances qui font baisser la tension artérielle. Le médecin vous prescrira tout d’abord un principe actif issu d’une de ces classes de produits. Si cela ne devait pas suffire à faire baisser votre tension artérielle ou entraînait des effets secondaires gênants, il conviendrait alors de changer de classe.

Combinaison de principes actifs

Chez les personnes hypertendues, une substance unique n’apporte parfois pas de baisse suffisante de la tension. Ce n’est que la combinaison de deux ou même trois principes actifs, agissant à différents niveaux de la régulation tensionnelle, qui permet de normaliser la tension. Lors du choix des médicaments, le médecin veille à ce que les éventuels effets secondaires propres à chaque produit s’atténuent ou s’annulent mutuellement. On emploie souvent des spécialités contenant deux substances dans un seul et même comprimé (associations).

Médecine complémentaire

Beaucoup de gens s’intéressent aux possibilités des médecines complémentaires ou alternatives. À ce jour, on ne connaît cependant aucune méthode de ce type permettant de faire baisser la tension de manière durable et sûre. Certaines méthodes, particulièrement du domaine de la relaxation, peuvent aider à faire baisser la tension, mais elles ne remplacent pas les médicaments antihypertenseurs prescrits par le médecin. Parlez de cette éventualité avec votre médecin si vous souhaitez utiliser une méthode alternative.

Liste de contrôle du patient hypertendu

  • Veillez à avoir un mode de vie sain. Cela contribuera à faire baisser votre tension.
  • Prenez tous les médicaments prescrits par votre médecin. Ne changez pas leur dosage ou la fréquence des prises de votre propre chef.
  • Si vous avez l’impression que vos médicaments provoquent de désagréables effets secondaires, parlez-en à votre médecin.
  • Si vous avez du mal à prendre les médicaments, par exemple parce que vous avez du mal à les avaler ou que vous les oubliez souvent, parlez-en aussi à votre médecin.
  • Consultez régulièrement votre médecin pour les examens de contrôle.
  • Contrôlez si possible vous-même votre tension artérielle à intervalles réguliers et consignez par écrit les résultats obtenus.

     

Rythme des contrôles

Pour les hypertendus, il est capital de faire surveiller la tension artérielle régulièrement:

  • Tant que vous n’avez pas retrouvé de valeurs de tension normales, il est recommandé de faire un contrôle chez le médecin tous les mois ou tous les deux mois.
  • Une fois que votre tension est normalisée, il suffit en principe d’un contrôle médical tous les six mois.
  • Ces intervalles entre les contrôles dépendent entre autres de la présence chez vous d’autres maladies ou facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires. Votre médecin vous précisera à quels intervalles il juge judicieux de les faire.

En savoir plus

L'hypertension artérielle

L'hypertension artérielle est un important facteur de risque des maladies cardio-vasculaires. C'est une maladie qui peut être présente pendant de longues années sans se faire ressentir. La brochure explique comment normaliser la tension artérielle en modifiant des habitudes de vie ou, à la rigueur, en prenant certains médicaments.

Commander ici

Contact pour questions personnelles

Avez-vous des questions sur la tension ou l’hypertension artérielle, sur vos résultats ou votre traitement? N’hésitez pas à contacter un cardiologue au Cardiophone ou auprès de notre service "Consultation". Nos experts vous aideront volontiers.

Partager le site Internet