Newsroom

À l’occasion de son 50e anniversaire, la Fondation Suisse de Cardiologie distribue à partir d’aujourd’hui 5000 CardioTests d’une valeur de 49 francs pièce. Le CardioTest permet de déterminer les facteurs de risque cardio-vasculaire individuels et représente une contribution importante à la prévention. plus >>à l'article: Sachez vos valeurs! La Fondation Suisse de Cardiologie distribue 5000 CardioTests
Bien que les maladies cardio-vasculaires soient en Suisse la cause de décès la plus fréquente, y compris chez les femmes, nombre d’entre elles ne se préoccupent pas assez de leur santé cardiaque. Or, en particulier à partir de 40 ans, il est important pour les femmes de connaître leur risque cardio-vasculaire. En mai et juin, dans le cadre du programme «Femme&Cœur» de la Fondation Suisse de Cardiologie cofinancé par le Fonds de prévention du tabagisme, les femmes se voient proposer dans quelque 370 pharmacies des informations utiles pour un mode de vie sain et plus de bien-être. plus >>à l'article: Le cœur des femmes bat autrement – CardioTest en pharmacie
La Fondation Suisse de Cardiologie décerne le Prix de la recherche 2017 à deux chercheurs. Leurs travaux montrent comment améliorer encore à l’avenir le traitement de l’infarctus du myocarde et de l’attaque cérébrale. plus >>à l'article: Mieux soigner les patients victimes d’attaque cérébrale ou d’infarctus du myocarde
Chez une femme de 50 ans, on ne pense pas forcément qu’un infarctus menace. Nathalie Lenggenhager en a fait l’expérience et a payé très cher. Si elle n’avait pas écouté son corps après l’accident, elle aurait peut-être perdu la vie. plus >>à l'article: «Je suis reconnaissante d’avoir eu une deuxième chance»
De plus en plus de personnes ont besoin d’une nouvelle valve cardiaque et la cardiologie propose toute une gamme de solutions. Mais comment l’équipe de spécialistes décide‑t‑elle et quelles sont les tendances qui se dessinent? C’est ce qu’explique le professeur Raban Jeger, directeur du centre valvulaire de l’Hôpital universitaire de Bâle. plus >>à l'article: Une nouvelle valvulaire cardiaque, mais laquelle?
Dr méd. David Nanchen, interniste à la policlinique médicale universitaire de l’Université de Lausanne, a montré que 5% des patients victimes d’un infarctus remplissent les critères d’une affection héréditaire du métabolisme, soit dix fois plus que dans la population générale. Pour améliorer la prévention chez ces patients, il est important d’identifier l’hypercholestérolémie familiale le plus tôt possible et de la soigner. plus >>à l'article: « Risque de nouvel infarctus est doublé chez des patients avec hypercholestérolémie familiale »
Pour le 50e anniversaire de la Fondation Suisse de Cardiologie, la Poste lui consacre un timbre. Il est disponible dès maintenant. plus >>à l'article: Un timbre qui fait battre le cœur
Des douleurs dans les mollets et les cuisses qui se font sentir en marchant peuvent être le signe d’une maladie grave: la maladie artérielle occlusive périphérique (MAOP) menace non seulement les jambes et les pieds, mais aussi le cœur et le cerveau. Si elle est détectée à temps, elle se soigne bien. plus >>à l'article: Rétrécissement des artères: un danger insidieux
La Fondation Suisse de Cardiologie a été fondée il y a 50 ans. Aujourd’hui, elle est l'unique organisation d'utilité publique au plan national dans le domaine des maladies cardio-vasculaires, dont les activités s'exercent aussi bien dans le soutien à la recherche que dans l'information et la prévention. Mais ses débuts n’ont pas été faciles, car à l’époque, on avait peu conscience des risques cardio-vasculaires. plus >>à l'article: 50 ans au service du cœur
L’attaque cérébrale frappe en Suisse toutes les 30 minutes, soit 16 000 personnes par an. Un quart d’entre elles en meurt, un tiers reste durablement handicapé. Bien des souffrances pourraient être évitées en réagissant immédiatement en présence d’une attaque cérébrale. Pour que de plus en plus de profanes reconnaissent les symptômes et réagissent correctement, la Fondation Suisse de Cardiologie a entamé en été 2016 une campagne nationale d’information qui se poursuit jusque fin 2017. plus >>à l'article: Semaine du cerveau: en cas d’attaque cérébrale, chaque minute compte

Partager le site Internet