Attaque cérébrale

L‘attaque cérébrale est la conséquence de troubles circulatoires dans le cerveau. Le cerveau ne reçoit plus suffisamment d'oxygène, les cellules cérébrales meurent en quelques minutes. On distingue plusieures formes d'attaque cérébrale:

  • L'infarctus cérébral ischémique
    (env. 85% de toutes les attaques cérébrales):
    un caillot de sang obstrue une artère cérébrale.
  • L'hémorragie cérébrale
    (env. 10% de toutes les attaques cérébrales):
    un vaisseau s'est déchiré dans le cerveau et du sang s’insinue à l'intérieur du tissu cérébral.
  • L'hémorragie sous-arachnoïdienne
    (env. 5% de toutes les attaques cérébrales):
    un vaisseau s'est déchiré dans la région des méninges et du sang s’accumule entre les méninges et le cerveau.

Symptômes
L'attaque cérébrale se reconnaît dans la majorité des cas à un ou plusieurs des symptômes suivants:

  • soudain affaiblissement, paralysie ou troubles sensitifs, plus souvent d’un seul côté du corps (visage, bras ou jambe)
  • cécité brutale (souvent d’un seul œil) ou vision double
  • trouble de la parole ou difficultés de compréhension
  • vertiges violents et incapacité à marcher
  • maux de tête soudains, intenses et inhabituels

La survenue de symptômes d'attaque cérébrale constitue une urgence. Une hospitalisation rapide peut vous sauver la vie!

Parfois, l'attaque cérébrale est précédée par des troubles circulatoires fugaces du cerveau (Attaque ischémique transitoire, ou AIT, dite mini attaque). Les symptômes de la mini attaque ne durent que quelques minutes puis disparaissent. Dans ce cas, il est important d'aller le jour même consulter un médecin pour prévenir une véritable attaque.

Traitements pour toutes les formes d'attaque cérébrale: 
Médicaments, opération sur les vaisseaux, rééducation, modifications du mode de vie.

Traitement en cas d'infarctus cérébral:
Thrombolyse intraveineuse - dans les 4,5 h qui suivent le début des symptômes (administration de médicaments dans une perfusion veineuse), ou intra-artérielle dans les 6 h après le début des symptômes (administration de médicaments dans un cathéter placé directement dans l'artère obstruée).

Hirninfarkt
4 attaques cérébrales sur 5 se développent à la suite de l'obstruction d'un vaisseau cérébral.

Le test FAST aide les profanes à "faire leur diagnostic"

Le test FAST à télécharger

Voir le video en cliquant ici.